Définition

La maladie de Lyme est une maladie bactérienne. Elle est multiviscérale (pouvant affecter divers organes) et multisystémique (pouvant toucher divers systèmes).

Elle évolue sur plusieurs années ou décennies, en passant par trois stades (ces stades étant théoriques, car en réalité plus ou moins différenciés, parfois entrecoupés de périodes de latence; ils peuvent se chevaucher pour certains symptômes).

Non soignée et sans guérison spontanée au premier stade, après une éventuelle phase dormante, cette maladie peut à terme directement ou indirectement affecter la plupart des organes humains, de manière aiguë et/ou chronique avec des effets différents selon les organes et les patients, et finalement conduire à des handicaps physiques et mentaux. Des séquelles et rechutes sont possibles.

Borrelia burgdorferi l'un des trois variants connus de la bactérie parasite qui cause la maladie de Lyme. Les borrelia ont une forme serpentine et spiralée caractéristique, d'où leur nom de spirochètes.

Il existe également les nombreuses coinfections qui peuvent être évoquées.

Elle est classée parmi les « borrélioses » parce qu'induite par des bactéries du genre Borrelia et parmi les « maladies à tique » car transmise (exclusivement ou presque, semble-t-il) par des piqûres de tiques. C'est l'une des deux grandes formes de borréliose (maladies infectieuses bactériennes véhiculées et transmises à l’homme par les tiques ou des poux) ; les autres étant les borrélioses tropicales.

En outre, sous la forme chronique de Lyme, d'autres facteurs peuvent provoquer un dysfonctionnement du rôle immunologique, les infections opportunistes, les co-infections, les toxines biologiques, les déséquilibres métaboliques et hormonaux, le déconditionnement, etc.

Pour des raisons encore mal comprises, elle est en plein développement, notamment en Europe, dans l'est et l'ouest des États-Unis et semble-t-il moindrement en Alaska et au Canada. Elle est devenue la plus fréquente de toutes les maladies transmises à l'Homme par des tiques dans l'hémisphère nord.

Stade I

Les manifestations cutanées, appelées érythème migrant, EM, qui représentent le plus souvent les premières manifestations de la maladie concernant plus de ¾ des personnes atteintes, apparaissent environ 3 jours jusqu'à un mois après la piqûre du tique.

L'érythème débute à l'endroit de la morsure du tique et ressemble à une forme de macule de 5 cm environ érythémateuse, non douloureuse, qui est centrée à l'endroit de la piqûre. Une sensation de chaleur apparaît le plus souvent mais n'est pas accompagnée de démangeaisons. Cette lésion peut parfois passer inaperçue. Un anneau rouge apparaît souvent autour de la tache centrale. 20% environ des personnes touchées ne présente pas d'éruption cutanée et ne se souviennent pas d'avoir été piquées. Cette lésion s'étend rapidement au bout de quelques jours mais disparaît en 7 jours environ si un traitement a été prescrit évitant ainsi l'apparition de complications.

L'éruption peut s'accompagner de manifestations évoquant un syndrome grippal comme une fatigue, une température élevée, des douleurs musculaires, des maux de tête, des frissons, des arthralgies ainsi que et la présence d'une augmentation de volume des ganglions lymphatiques

Stade II

Parmi les symptômes susceptibles de se produire au cours du deuxième stade de la maladie, on retrouve une faiblesse ou une fatigue extrême, de la douleur et une raideur articulaires intenses, des maux de tête, de la faiblesse au niveau des muscles du visage, une irritation des yeux, des éruptions cutanées et une irrégularité du rythme cardiaque. Si la maladie continue à progresser, elle entrera dans un troisième stade.

En l'absence de traitement, la maladie de Lyme continue d'évoluer et touche de plus en plus d'organes. Peuvent apparaitre, des troubles du sommeil, des épisodes de tachycardie, une aggravation de la fatigue, des courbatures de plus en plus invalidantes, des douleurs lors de la mastication, des troubles de la vision, une difficulté à effectuer des efforts physique, des douleurs dans les bras, le dos et les jambes,

Stade III

Au cours du stade 3 de la maladie de Lyme, qui peut se prolonger pendant des années, les manifestations présentes au cours du stade 2 s'aggravent mais apparaissent en plus de nombreuses autres manifestations. Parmi les symptômes rhumatologiques, peut apparaître l'arthrite de Lyme qui correspond à des poussées d'arthrite récidivante d'évolution chronique. Parmi les symptômes neurologiques, peut apparaître alors au bout de 4 à 6 semaines, une neuroborréliose provoquant de violentes douleurs et des parésthésies, le plus souvent nocturnes, survenant sur des trajets nerveux situés autour de la morsure du tique. Une méningite lymphocytaire peut également s'observer ainsi qu'une atteinte des nerfs crâniens avec une paralysie faciale périphérique. Peuvent ainsi survenir des troubles de la vue, de l'orientation et de la concentration, des pertes de mémoire, des épisodes agressifs ainsi qu'une et dépression. Parmi les symptômes cutanés, l'érythème migrant continue d'évoluer.

Enfin, des épisodes de tachycardies ainsi que des troubles du rythme cardiaque peuvent s'observer. Des épisodes d'essoufflement, d'oppression et de toux peuvent survenir également. Au cours de cette phase, il n'est pas rare de voir survenir des épisodes d'infections urinaires, de douleurs intestinales et de diarrhées. Les douleurs musculaires s'aggravent et s'étendent aux tendons rendant la vie quotidienne de plus en plus handicapante. Même si elles ne sont pas fréquentes, peuvent survenir des infiltrats de la cornée, une uvéite antérieure ou une paralysie oculo-motrice.